Aller au contenu
📌 Accueil » Actualités » Livret A, LDDS, LEP : Nouveaux taux au 1er février 2022

Livret A, LDDS, LEP : Nouveaux taux au 1er février 2022

Livret A, LDDS, LEP : on connaît désormais leur taux

Le ministre de l’Économie a annoncé que le taux du Livret A, fixé à 0,5 %, allait augmenter le 1er février 2022, tout comme le taux du LEP. … Avant d’être fixé à 0,5 % le 1er février 2020, le taux de rémunération du livret A était de 0,75 % entre août 2015 et février 2020.

Le maintien de l’inflation à 2,8% en décembre 2021 va se traduire par une augmentation du taux des Livrets A et des Livrets de développement durable et solidaires au 1er février, à au moins 0,8%. La hausse sera plus spectaculaire pour les Livrets d’épargne populaire.

C’est désormais une certitude, le taux du Livret A va bien augmenter le 1er février 2022. Plus de 10 ans après la dernière hausse du rendement du livret d’épargne défiscalisé – relevé de 2% à 2,25% le 1er août 2011 -, celui-ci va quitter son plancher historique de 0,5%, en vigueur depuis le 1er février 2020. En cause : la hausse des prix à la consommation qui continue d’évoluer à haut niveau, plus exactement à 2,8% en décembre 2021, selon les statistiques (encore provisoires) publiées par l’Insee, ce mardi 4 janvier. Or l’inflation constitue l’une des deux composantes de la formule de calcul du taux du Livret A, définie par un arrêté publié au Journal officiel le 11 février 2021 comme la moyenne de l’inflation semestrielle hors tabac sur les douze derniers mois et celle des taux interbancaires de la zone euro (€STR). Entre juillet et décembre 2021, les prix à la consommation hors tabac ont en moyenne grimpé de 2,2%, quand le taux €STR est resté dans le rouge sur la même période, à -0,57% en moyenne. Résultat : une stricte application de la formule aboutit à un taux d’intérêt de 0,8% ((2,2% – 0,57%) / 2), après arrondi au dixième de point le plus proche.

Gain de 67 euros sur un LEP

Voici pour la théorie. Mais il n’est toutefois pas interdit d’espérer mieux pour les détenteurs d’un Livret A ou d’un Livret de développement durable et solidaire (LDDS), dont le taux est identique à celui du Livret A. En effet, s’il revient au gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, de recommander ou non d’appliquer la formule à la lettre, la décision finale revient au ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire. Le locataire de Bercy a déjà confirmé l’augmentation de la rémunération du Livret A au 1er février, mais il pourrait décider d’aller plus loin qu’une simple hausse de 0,3 point pour tenir compte du renchérissement du coût de la vie, hypothèse que Bercy ne confirme pas, pour l’heure, mais qui pourrait se concrétiser lors de l’annonce du taux retenu, vers le 15 janvier.

Ce coup de pouce potentiel ne serait pas de trop pour les détenteurs des 54,9 millions de Livrets A à fin 2020, sur lesquels l’encours moyen se limite à 5.500 euros. En effet, à ce niveau d’épargne, une augmentation du rendement de 0,3 point se solderait par des intérêts en hausse de seulement 16,50 euros par an, passant en moyenne de 27,50 à 44 euros. Pousser la rémunération du Livret A à 1% permettrait aux épargnants de doubler leurs gains, qui passeraient alors à 55 euros par an. Mais c’est surtout pour les 7 millions de détenteurs d’un Livret d’épargne populaire (LEP) que l’opération devrait se révéler juteuse. Le rendement du LEP est en effet défini comme le taux le plus élevé entre celui du Livret A relevé de 0,5 point et l’inflation, de 2,2% sur la période de référence. Avec une rémunération relevée de 1% à 2,2%, les intérêts annuels sur un LEP rempli à l’encours moyen de 5.600 euros bondiraient de 56 euros à 123,2 euros. Soit un gain de plus de 67 euros !

4.6/5 - (5 votes)

📣 PARTICIPER AU DÉBAT - LAISSER UN COMMENTAIRE

GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner