Aller au contenu
Accueil » Actualités financières & économiques » Bourse : une crise comparable à 2001 ?

Bourse : une crise comparable à 2001 ?

Une répétition comparable de 2001 ?

Bien que l’histoire du marché ne se répète pas mot pour mot, elle présente souvent des modèles similaires. Chaque époque a ses propres caractéristiques, et le paysage actuel est marqué par des circonstances sans précédent résultant des conséquences de la pandémie. Néanmoins, il existe certains parallèles entre la situation actuelle et le marché baissier du début des années 2000. Certes, établir des comparaisons avec l’époque du “naufrage technologique” ne suscite pas forcément une excitation immédiate. Pourtant, il existe suffisamment de similitudes (et de différences) pour que l’on puisse en tirer des enseignements précieux et éventuellement des résultats bénéfiques pour l’avenir.

La Fed avait resserré sa politique dans les années 1999/2000

Entre juin 1999 et juin 2000, la Fed a procédé à six hausses de taux, dont une dernière de 0,50 %, qui est restée la dernière hausse unique dépassant 0,25 % jusqu’en 2022. Cette politique de resserrement a été une réponse à la montée en flèche du taux d’inflation et à l’exubérance des marchés financiers, en particulier à la bulle boursière croissante. Bien que motivées par des raisons distinctes, le résultat a été le même, les hausses de taux de la Fed en 2000 et 2022 ayant déclenché un marché baissier des actions.

Au cours du cycle de resserrement de 2000, la courbe de rendement a connu une inversion importante, résultant de la décision de la Fed de relever les taux à court terme alors que les taux à long terme se sont modérés en raison de la faiblesse des perspectives de croissance. Aujourd’hui, la courbe de rendement est aussi inversée qu’elle l’était pendant le cycle de 2000, le taux à 2 ans étant supérieur d’environ trois quarts de pour cent au taux à 10 ans.

L’économie avait ralenti modestement, mais les consommateurs étaient en bonne santé

En 2000, l’économie américaine était forte, avec un taux de croissance trimestriel moyen du PIB de 3 %. Malgré la légère récession qui a émergé, le ralentissement a été historiquement peu profond et bref, avec seulement deux trimestres en 2001 qui ont connu une contraction de la production. En revanche, l’économie a enregistré une baisse trimestrielle moyenne du PIB de -2,5 % en 2008. L’économie a récemment fait preuve d’une vigueur comparable, avec un taux de croissance trimestriel moyen du PIB de 3 % au cours des deux derniers trimestres de 2022.

Le ralentissement de 2001 était en grande partie dû à une baisse des dépenses des entreprises en raison du resserrement des conditions financières, qui a limité les investissements des entreprises, et à une chute de la bourse qui a pesé sur l’activité des marchés de capitaux. Le dernier chiffre du PIB du quatrième trimestre montre que si l’investissement en capital global s’est maintenu au cours du dernier trimestre, il y a eu des poches de faiblesse, mises en évidence par une chute brutale des dépenses d’équipement.

Le consommateur a largement traversé la récession de 2001 sans trop de difficultés, le taux de chômage n’ayant augmenté que modestement pour atteindre 6,3 % et les dépenses des ménages ne s’étant jamais contractées. En comparaison, la récession moyenne entraîne une baisse mesurable du revenu total. Le marché du travail est tout aussi robuste aujourd’hui, avec un faible taux de chômage de 3,4 %, plus de 11 millions d’offres d’emploi et des salaires qui augmentent à un rythme supérieur à la moyenne.

Une bulle spéculative a éclaté

Les valeurs dot-com alimentées par des valorisations faramineuses ont connu un marché baissier pour les actions au début des années 2000, tandis que le marché baissier d’aujourd’hui a été alimenté par des investissements spéculatifs comme les crypto et les valeurs de réouverture/meme alimentées par des mesures de relance sans précédent. Bien que les noms soient différents, les deux périodes ont connu des conditions de marché similaires.

Pendant le marché baissier du début des années 2000, le S&P 500 a atteint un sommet en mars 2000, avec les valeurs technologiques au centre du déclin, après avoir fortement augmenté à la fin des années 1990 dans un contexte d’enthousiasme autour de la croissance, de l’innovation et de la montée en flèche des prix des actions. La hausse des taux d’intérêt et l’éclatement de la bulle ont pesé sur les valeurs de croissance non rentables et à forte valorisation. Le secteur technologique a de nouveau été à la traîne pendant le marché baissier actuel, qui a vu le S&P 500 perdre 17 % par rapport à son sommet d’il y a 14 mois, principalement en raison de la hausse des taux d’intérêt qui a eu l’impact le plus important sur les parties les plus spéculatives et les plus dynamiques du marché.

À quoi faut-il s’attendre cette fois-ci ?

La Réserve fédérale a été plus agressive dans le relèvement de son taux directeur cette fois-ci par rapport à la période 2000-2001, en raison des influences inhabituelles de la pandémie, des perturbations de la chaîne d’approvisionnement et des chocs exogènes sur les prix des produits de base. L’économie doit encore faire face aux facteurs uniques de l’ère post pandémique, tels que les importantes mesures de relance budgétaire et monétaire et la baisse du taux d’activité de la population active. Le marché baissier actuel n’est pas lié à une “bulle boursière” comme le précédent, mais plutôt influencé par les forces cycliques traditionnelles de la politique monétaire. Les investisseurs doivent s’attendre à ce que la Fed se mette à l’écart mais maintienne son taux directeur au-dessus de 5 % pendant une pause prolongée pour évaluer l’économie et l’inflation. Une légère récession est probable, avec une augmentation modérée du chômage, mais la résilience des dépenses de consommation devrait limiter une augmentation spectaculaire. Enfin, même si l’on peut s’attendre à des fluctuations sur les marchés, un nouveau marché haussier émergera.

5/5 - (1 vote)

📣 PARTICIPER AU DÉBAT - LAISSER UN COMMENTAIRE

Kucoin
Binance
Xeggex
NonKYC
CoinEx
OKX